BienvenueStage de pêche à l’alose

Stage de pêche à l’alose

La pêche à l’alose, une pêche méconnue d’un poisson migrateur encore présent en France. Poisson de sport par excellence, elle rejoint les cours d’eau douce comme son cousin le saumon atlantique pour se reproduire.

La pêche à l’alose en quelques mots

Présent dés la mi avril sur les rivières du sud-ouest, elle s’engage et remonte pour frayer sur les zones intermédiaires des grandes rivières de plaine : Nive, Nivelle, Gave de Mauléon, gave d’Oloron, Gave de Pau…

Un poisson bigrement combatif qui suscite une belle cohue dans les rangs des pêcheurs dès son signalement. Sa pêche peut s’étaler jusqu’à début juillet. Ce qui correspond à la fin de son cycle de reproduction sous nos latitudes.

Deux aloses distinctes remontent les cours d’eau côtiers, l’alose feinte, la plus petite, qui atteint au maximum une cinquantaine de centimètres et la grande alose qui dépasse les 60 centimètres.

Poisson marin de la famille des harengs, il est doté d’une nage rapide qui surprend son pêcheur au démarrage après ferrage. S’en suit un combat énergique fait de sondages, accélérations et sauts spectaculaires. A la manière d’un saumon, sa prise reste un moment merveilleux chargé d’émotions.

Stage de pêche à l'alose
Grande alose capturée au lancer

La pêche de ce poisson survitaminé qu’est l’alose peut se décliner de deux façons principales, à la mouche et au lancer.

A la mouche :

La pêche s’effectue sur le même principe qu’employé par les saumoniers, une pêche aval, un peu comme l’on pratiquerait la pêche en noyée.

Question matériel, il faudra employer un ensemble assez robuste. Une canne de puissance 6 à 8 fera l’affaire à laquelle il faudra associer un moulinet au frein irréprochable.

Suivant la saison, on emploiera une soie à faible immersion ou à l’extrême, une soie à forte densité pour descendre rapidement en situation d’eau froide et de courants puissants. Là, les pointes ultra-plongeantes munies de leadcore seront nécessaires.

Le choix de la mouche artificielle se portera sur des modèles en hameçons de taille 2 à 6 à fort piquant. Un montage fusiforme est recommandé pour convenir à leur petite bouche.

Les couleurs varieront suivant la saison mais les couleurs chaudes voire fluo mélangées à quelques touches de brillant sont généralement une valeur sûre. Une pointe en fil fluoro de 20 à 25 centièmes raboutera le montage.

Au lancer :

Comme toutes les pêches au lancer, elle permet de couvrir rapidement un poste et fait gagner du temps dans la prospection. Sa mise en action et sa polyvalence facilite grandement la pratique et la recherche de poissons mordeurs.

L’inconvénient, c’est une pêche plus lourde et plutôt creuse, il arrive donc d’accrocher bien plus souvent qu’à la mouche, il est fréquent de perdre quelques montages.

Au niveau matériel, une canne en 2 mètres 40 centimètres possédant une plage de puissance de 5 – 20 grammes conviendra.

Plusieurs façons d’aborder la pêche au lancer de l’alose, soit en employant des cuillers tournantes ou ondulantes, soit en employant des micro leurres type poissons nageurs ou ensemble tête plombée + leurre souple.

La encore, le bon choix se devra de faire passer le leurre au bon niveau et de trouver l’animation qui fera réagir le poisson. La pêche se réalise en travers voire en aval et souvent la touche intervient dans le changement de trajectoire, quand la ligne tend à s’arrondir en fin de dérive.

Il vous faut vous essayer à l’alose si vous ne connaissez pas ce poisson ! Vous vous rendrez vite compte que l’on peut en devenir addict. Dés la première capture vous allez devenir amoureux de ce poisson migrateur mal connu mais si attachant et bagarreur.

Envie de vous confronter à elle? Besoin d’un moniteur-guide de pêche pour vous organiser une partie de pêche à l’alose sur les gaves ?

N’hésitez-pas à me contacter, nous pourrons envisager cela même durant une période de stage à la truite, la journée est assez longue pour passer d’un secteur à un autre et avoir affaire aux deux espèces dans la journée si vous le désirez !

Période de réalisation :

Cette pêche dépend de la période de migration de l’espèce. Pour pouvoir pêcher l’alose sur les gaves durant la meilleure période, la fin du mois d’avril, le mois de mai et début juin sont souvent propices.

Bien sûr, cela dépend des années et des niveaux d’eau qui peuvent décaler ou plus tôt ou plus tard cette fenêtre favorable à la pratique.

Retour haut de page