BienvenueBlog de pêcheUne sortie pêche en dérive aux appâts naturels avec mes stagiaires

Une sortie pêche en dérive aux appâts naturels avec mes stagiaires

Accompagné d’un journaliste de la presse locale lors d’une sortie pêche, ce post relate l’ambiance vécue lors d’un stage de pêche à la truite aux appâts naturels avec mes clients.

Article de presse sur le journal Sud-Ouest

Nous sommes le jeudi 29 mars 2018 et je reçois Laurent & Michel, originaires des Hautes-Pyrénées, pour une initiation à la pêche à la truite.
Pour cette partie de pêche, le temps est assez beau avec quelques nuages qui voilent le ciel. L’eau est très légèrement troublée suite à un redoux et un effet de fonte qui donne à la rivière cette légère opacité. Pour cette séance et au vu des conditions, je choisirai la rivière « le Vert » pour la découverte de cette technique et la mise en pratique qui s’en suit.
Affluent du gave d’Oloron, ce cours d’eau est à taille humaine et reste plaisant à pêcher en début de saison.
Laurent et Michel pratique la pêche à la truite, principalement au toc et en petites rivières.
Ils cherchent à découvrir comment pratiquer sur des rivières plus importantes et comprendre les bases d’une pêche dont l’approche est différente de la pêche au toc au sens premier du terme.
Nous voilà donc partie pour une séance de pêche en dérive aux appâts naturels.

Pendant la partie de pêche

Le journaliste Étienne CZERMECKA, correspondant local au journal Sud-Ouest, nous accompagne pour l’occasion. Curieux de savoir comment on aborde la pêche à la truite sur les rivières du Béarn, il m’a contacté pour vivre et partager les impressions vécues au bord de l’eau à rechercher la truite fario sauvage armé d’une canne à pêche.

Pendant que je me charge d’évaluer mes clients, leur expliquer la technique et le fonctionnement de cette rivière, les habitudes des poissons et les montages des lignes… Étienne note les passages qu’il juge pertinent pour son papier. Durant une bonne heure et la mise en train de la partie de pêche, il nous suit avec son calepin et son appareil photo.
Voilà les premières prises qui font suite aux premières touches.
La boucle est bouclée pour le journaliste, les contenus à publier sont inscrits, les témoignages recueillis et les photos d’illustration capturées. Le voilà prêt à rédiger son article…
Le samedi 31 mars, l’article est publié. Voici son contenu ci-après :

Cliquez sur une page pour l’agrandir.

Une du journal Sud-ouest contenant l'article qui relate le stage de pêche à la truite avec mes clients
Une du journal Sud-Ouest du 31 mars 2018
Article de presse du journal Sud-Ouest ~ Sortie pêche ~ Stage de pêche aux appâts naturels avec mes clients
Article qui relate la sortie pêche
Article suivant
Article précédent
Retour haut de page